Le Ministère de la Fonction Publique a organisé une réunion de discussion sur les projets de décrets actuellement à l’examen au Conseil Supérieur de la Fonction Publique sous la pression des organisations syndicales. Après la lecture d'une déclaration commune des organisations syndicales de la Fonction Publique, la discussion s'est rapidement achevée par les départ de ces  organisations . En effet, le ministère a refusé d'aborder d'autres sujets que les projets de décrets, et les amendements de l’Administration.

Pour consulter la déclaration commune, cliquer sur "Lire la suite"

La  manifestation nationale pour l’emploi à l’appel de l’Union syndicale Solidaires a réuni le 24 mars dernier, plusieurs milliers de personnes au centre de Paris. Si vous n'avez pas pu y aller, vous pouvez toujours regarder la vidéo en cliquant ici .

 

Le licenciement possible à la SNCF ?

Pour soutenir Emilie, un rassemblement est organisé le 3 avril à 13 h  30 devant la commission de réforme (44 rue de Rome, 75008 Paris, M° St  Lazare).

La direction de la SNCF vient de trouver un moyen de se débarrasser du personnel : la réforme !
Le 3 avril prochain se tiendra à Paris une commission de réforme scandaleuse. La salariée Emilie REVEL fait l’objet d’une tentative de licenciement abusif de la part de la SNCF. En lien avec le médecin CPR, la SNCF a la possibilité de déclencher une mise à la réforme. D’après la direction (qui s’affranchit de toutes dispositions légales), cette décision pourrait se prendre sans avis du médecin du travail sur l’inaptitude éventuelle de l’agent et sans même recevoir ou ausculter l’agent. Une lettre de demande d’audience nationale à M. PEPY a été envoyée.

L'association Services Publics souhaite réhabiliter l’idéal du service public et de ses agents au moment où le débat politique a tendance à le négliger. Elle vient de publier une brochure que vous pouvez consulter ou télécharger en cliquant sur le lien suivant :

http://www.assoservices-publics.org/p/le-service-public-plus-que-jamais-une.html

La ministre Mme Bachelot a validé l'ordonnance Ballereau du 15.01.2010. Les conséquences sont catastrophiques...

 Au plus tôt en 2013 et au plus tard en 2016, les laboratoires d'analyses médicales de proximité, VOTRE laboratoire et tous les autres auront probablement DISPARU au profit "d'usines à analyses" (une par département pour les départements qui le "méritent" ; pour les départements les plus ruraux il faudra faire un peu plus de route...).

Signez la pétition : http://www.touchepasamonlabo.com/php/index.php

Un technicien d'ErDF/GDF est menacé de licenciement.

Il a refusé de limiter la consommation d'énergie chez une dizaine d'usagers en situation d'impayés à Arcueil (Val-de-Marne). Contacté par l'AFP, ErDF n'a pas souhaité faire de commentaires.

Pétition en ligne : http://www.fnme-cgt.fr/pages/signe_petition.php?mess=ok&id_pet=26


Le 25 février à Carcassonne un agent de Pôle emploi a tenté de mettre fin à ses jours à son domicile, il est aujourd'hui hors de danger mais, depuis la fusion Assedic/ANPE, le mal-être est général chez le personnel.

Le 26 février à Narbonne, dans la soirée, une employée a également tenté de mettre fin à ses jours sur le parking de la bibliothèque départementale.Elle a été sauvée par des collègues Elle avait été fortement destabilisée par une restructuration de son service. Un rapport administratif interne a été demandé aux services afin d’aider à la compréhension de cet acte et de préparer sa reprise d’activité

La circulaire d'application concernant la mise en place du jour de carence dans les collectivités territoriales est parue.

Il n'y a pas de jour de carence en cas d'accident de service, accident du travail ou de maladie professionnelle, ni dans le cas d'un congé de longue maladie ou de maladie longue durée. Il ne s'applique pas en cas de prolongation de l'arrêt de travail. Le montant retenu est 1/30 du salaire mensuel.

Manifestation nationale à Paris le samedi 24 mars à 13h30 place de la bourse

C'est la première fois que Solidaires prend une telle initiative,la réussite de cette manifestation, en fera une étape dans la mobilisation interprofessionnelle nationale. Il faut montrer que la coordination nationale des luttes aujourd'hui menées localement est possible.

Élections présidentielles ou pas : pour l’emploi et contre les licenciements et suppressions de postes, il y a urgence et c’est par les luttes sociales que nous gagnerons !

Encore une victime des restructurations.

L'homme de 51 ans laissé une lettre où il accuse le directeur de la CPAM de l'Hérault d'être à l'origine de son geste.Il dit avoir été "tué professionnellement et détruit psychologiquement". Jeudi et vendredi, les 11 agences CPAM de l'Hérault étaient fermées.