L'ex-PDG de France Télécom, Didier Lombard a été mis en examen le 4 juillet pour l'affaire concernant la vague de suicides dans l'entreprise en 2008-2009.

Le juge Pascal Gand a également convoqué jeudi,Olivier Barberot, ancien DRH du groupe, et Louis-Pierre Wenès, ancien numéro deux. L'entreprise est convoquée vendredi.

 

Un rapport de l'Inspection du travail mettant en cause la gestion du personnel et une plainte de Sud-PTT fin 2009 avaient conduit à une information judiciaire pour harcèlement moral en avril 2010. L'enquête a été longue mais la quasi totalité des cas de suicides répertoriés par l’accusation et même des cas de harcèlement sans passage à l’acte ont donné lieu à des enquêtes sur le terrain, soit autour d’une trentaine de cas.

A l’issue de l’instruction, le juge peut prononcer un non lieu (vraisemblablement suivi d’un appel) ou un renvoi en correctionnelle. Débuterait alors un procès où chaque cas de harcèlement retenu dans l’accusation viendrait à la barre au cours d’audiences publiques. Autant dire que l’on est aujourd’hui au début d’un marathon...