Grâce au rapport de force qu’ont su imposer les Syndicats CGT et SUD avec les agents, l’Administration a été contrainte in extremis de faire évoluer son projet de règlement sur le temps de travail des agents régionaux des lycées. La nouvelle proposition acte :

- Le régime des astreintes pour les agents d’accueil avec la suppression des cent heures supplémentaires
- La transformation de la pause méridienne en temps de travail effectif sur décision du Proviseur
- Le temps d’habillage et de déshabillage inclus dans le temps de travail effectif 

En revanche, le nouveau règlement du temps de travail ne remet pas en cause les augmentations du temps
de travail préconisées par la Cour des Comptes et portées par la Présidente et sa majorité régionale.

La nouvelle proposition qui nous a été faite par la Direction Générale, à l’oral sans aucune de précisions sur les personnels concernés, minore cette augmentation par la reconnaissance des horaires décalés.

La proposition concédée par le DGS au terme du débat, prévoit que les heures avant 6 h et après 19 h seront valorisées à 1,12. Concrètement, pour une heure travaillée avant 6 heures ou après 19h, l’agent comptabilisera 1 heure et 12 minutes de travail.

C’est une avancée mais cette mesure ne concernera pas tous les agents et aura un impact sur l’organisation globale qui n’est pas évaluée à ce jour.

La CGT et SUD regrettent que la Région ait écarté la possibilité d’appliquer à tous les agents le décret 2001-623 du 12 juillet 2001 qui permet de ne pas augmenter le temps de travail de 40 heures/an par la reconnaissance du cycle de travail spécifique et des horaires décalés des agents régionaux des lycées.

Travailler plus reste un recul social et sociétal inacceptable et c’est le cas pour les agents des services généraux. Nous dénonçons le subterfuge qui consiste à faire passer une décision politique (augmenter le temps de travail) pour une nécessité (se mettre en conformité avec la loi)

Au final, la Collectivité adopte un traitement au cas par cas, au détriment d’une solution équitable et universelle.

La CGT et SUD dans l’intérêt des agents et du service public, demandent à la Présidente et à sa majorité, lors de l’Assemblée Plénière, d’appliquer pour le règlement du temps de travail des agents des lycées le décret 2001-623 du 12 juillet 2001 et d’annuler l’augmentation de 4 jours de travail supplémentaire pour les agents des services généraux