De qui se moque-t-on ?

Le 1er janvier, la hausse de la CSG sera une réalité. Pour Solidaires Fonction Publique, pour compenser la baisse de pouvoir d’achat, la seule solution passe par l’attribution uniforme de points d’indices en rattrapage des 18% de pertes subies depuis 2000 et par une revalorisation de la valeur du point.

Le gouvernement lui, ne propose qu’un dispositif permettant au mieux un maintien temporaire de rémunération.


• La mise en place d’une indemnité applicable dans les trois versants. Ce qui pose clairement le problème de la capacité de financement des employeurs (territoriaux et hospitaliers) . Le gouvernement a trouvé la réponse : il proposera une baisse du taux des cotisations maladie des employeurs !!
• Cerise sur le gâteau elle ne s’appliquera qu’aux seul-es agent-es en poste au 31 décembre 2017… Ainsi tous les futurs agents entrant à partir de janvier 2018 seront exclus de ce dispositif !
• cette indemnité qui sera garantie dans le temps sera figée à partir d’une période de référence qui n’est pas encore déterminée : soit la situation au 31 décembre 2017 soit la moyenne des revenus de l’année 2017. Nous avons soulevé les problèmes liés aux temps partiels (ils n’y avaient manifestement pas pensé…..)
• S’agissant de son assiette, elle engloberait tous les éléments soumis à CSG. Reste à voir pour les primes spécifiques.
• Le fait que son montant soit figé à partir de la période de référence choisie, en fonction des avancements et promotions qui se produiront à parti de janvier 2018, il pèsera de moins en moins lourd dans le traitement.. C’est une véritable arnaque sur le fond et une provocation sur la forme !