Le 28 septembre 2017
En solidarité avec l'ensemble des femmes européennes, après la lutte exemplaire des femmes espagnoles en 2015, polonaises en 2016, nous exigeons que les droits des femmes, la liberté de disposer de son corps, le droit à l'avortement et à la santé soient respectés dans tous les pays européens et inscrits comme droits fondamentaux.

  • Des positions très différentes en Europe :
  • Malte : avortement strictement interdit
  • Irlande, Chypre et Pologne : interdit mais toléré en cas de viol et risques pour la vie de la femme
  • Finlande : accepté MAIS avec justifications, l’IVG est légale avant 17 ans ou après 40 ans, après quatre enfants ou en raison de difficultés économiques, sociales, ou de santé.
  • Royaume-Uni : l'Abortion Act de 1967 a légalisé l'IVG. Celui-ci n'est possible que si deux médecins donnent leur accord, pour raisons médicales (menaces pour la santé de la mère, enfant malformé, handicapé) ou sociales.
  • Tous les autres pays de l’union européenne : autorisés mais bon courage !

La fédération SUD Collectivités Territoriales réaffirme que :
L'accès à l'avortement est un droit
C'est un choix personnel, « mon corps m'appartient »
La formation aux techniques d'avortement et à l'accompagnement doit faire partie intégrante de la formation initiale des professionnel-le-s de santé

Et exige :
Des moyens financiers pour la sauvegarde et le développement des centres d’IVG
Des campagnes d’information tous publics
La suppression de la clause de conscience des professionnel-les de santé
La dépénalisation totale et la légalisation de l’avortement en Europe et dans le monde