10 ans après la loi de 2007, où en est-on ?

Les 10ème Assises Nationales de la Protection de l’Enfance se veulent à nouveau un lieu d’échanges aux fins d’enrichir la réflexion des professionnels du secteur. Les objectifs fixés cette année peuvent sembler aux premiers abords louables, mais peuvent-ils échapper aux logiques marchandes de la loi de La loi 2007-293 du 5 mars 2007, engagées depuis 10 Ans ?

440 000 enfants pauvres supplémentaires entre 2008 et 2012 ! Pendant ce temps :
- La prévention, notamment spécialisée, a été laminée ! Première victime de la rigueur budgétaire, de nombreuses associations privées de subvention ont licencié voire mis la clé sous la porte ! Ce fut le cas en Seine-Maritime (2012), dans les Yvelines (2015), en Seine-et-Marne (2016) ! Dans le Loiret et l’Yonne, on constate la disparition de toute prévention spécialisée depuis 2015 !
- La prise en charge des Jeunes Majeurs a disparu dans certains départements; les mineurs isolés étrangers bénéficient d’une prise en charge au rabais, quand elle existe … contraire aux Conventions Internationales
- Les mesures judiciaires, alors que le credo de la loi 2017 était d’éviter les placements, ont augmenté selon le même rythme : les placements sont passés de 125 000 en 2003, 129 000 en 2007, 141 000 en 2016 !
Dans 3 départements sur 4, les placements sont en augmentation, Alors que les places dans les établissements ne cessent de baisser :
- 700 places de MECS dans le 59 (Nord) supprimées !
- Fermetures prévues dans l’Yonne, dans le Loiret !
- Le Conseil Départemental du 49 cesse de financer des Associations et veut jeter 350 salarié-es au chômage.

Dans le Maine et Loire (49), cinq associations fortes d’un ancrage historique, d’une technicité et de compétences se retrouvent dans la tourmente suite à une opération de dumping social de deux structures hors sol ayant diminué de 30% le prix de journée. Pour ne pas laisser sur le « carreau » près de 400 salarié-es et les publics accompagnés, les collègues du 49 sont entré-es en Résistance. De manifestations en actions, ces personnels sont arrivés à faire monter la pression et à construire un mouvement faisant écho aux situations que nous rencontrons dans la prévention spécialisée, l’Action Educative en Milieu Ouvert, la Protection Judiciaire de la Jeunesse, la psychiatrie, l’accueil (voir même l’abandon) des mineurs isolés étrangers et plus globalement l’action sociale publique et associative en France