Le salaire, pour vous c'est ce qui tombe à la fin du mois ? Et bien sachez que vous êtes dans le faux  !
Franck LEPAGE nous explique cela.

 

Le bureau national de l’Union syndicale Solidaires a décidé d’appeler à cette date de mobilisation. Nous partageons avec les organisations signataires du communiqué du 30 août  la nécessité de faire face aux attaques antisociales et idéologiques que continue de dérouler ce gouvernement.

Un million de travailleurs vivent avec moins de 850 euros par mois. Avoir un emploi ne protège pas de la pauvreté, notamment pour ceux qui travaillent à temps partiel ou alternent des périodes de travail précaire et de chômage.

Un million de personnes exercent un emploi mais disposent d’un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté

En savoir plus

Le 5 juin 2013, à Paris, Clément Méric, syndicaliste à Solidaires étudiant-e-s et militant antifasciste, mourait sous les coups de skinheads néo-nazis. Du 4 au 14 septembre aura lieu à la Cour d’Assises de Paris le procès des agresseurs de Clément et de ses camarades présents à ses côtés ce jour là (eux aussi membres de Solidaires).

Le Comité pour Clément auquel participe Solidaires est en train de prévoir une mobilisation à Paris. Pour de plus amples cliquer ici

Organisons-nous, luttons !

Le  nouveau bulletin des conditions de travail et de la santé au travail pour les équipes syndicales  vient de paraître.

Pour obtenir le congés de présence parentale il faut un certificat médical précisant la nécessité de soin contraignant et de présence soutenue auprès de votre enfant (en fait, le médecin doit préciser que vous devez accompagner votre enfant).

Une fois ce certificat établit vous devez faire un courrier à votre employeur au moins 15 jours avant la date de début du congé. Le congé de Présence Parentale est accordé automatiquement sur demande écrite. Il vous faut aussi fournir un calendrier mensuel qui informe de vos jours d'absences 15 Jours avant le début de chaque mois.

Organisons-nous, luttons !

Pour son maintien, contre son expulsion

La compagnie d’Etat ELLINIKO S.A. a publié la semaine dernière un ultimatum demandant à la clinique sociale d’Elliniko (MKIE) d’évacuer les locaux où elle exerce depuis sa création, dans l’enceinte de l’ancien aéroport public d’Elliniko ; l’Etat demande ainsi à la clinique de vider les lieux d’ici le 30 juin 2018, sans proposer de solution alternative (installation dans un autre bâtiment public). Cette expulsion met donc en danger l’activité même de la clinique.

Signer la pétition

Veille juridique du 1er trimestre 2018.